Peaux Aimes et Chants Sons
de
Charly
Am : Un Fan s’en est allé


Je viens de perdre un Fan car il s’en est allé,
Monsieur Martial Allouche, en cette fin d’été ;
Quatre vingt dix sept ans, on dit : "C’est le bel âge",
Pourtant j’aurais voulu écrire une autre page,

Celle où l’on aurait pu, tous ensemble, fêter
Un âge symbolique où, le temps arrêté,
Ce très fier Patriarche, en son anniversaire,
Soufflerait cent bougies à être centenaire.

En moi je garderai ses signes de la main
Dès lors que j’arrivais, qu’il me voyait de loin,
Il me disait toujours : "Bonjour Monsieur Lellouche,
Venez prendre un café" ; ou il prenait la mouche.

Je me souviens aussi, moment privilégié
Où sortant de sa poche un papier plié,
Il me disait "Voyez, j’ai là votre poème,
"Petit fils et grand père", je l’ai pris pour moi-même". (1)

Et qui n’a écouté l’histoire avec De Gaule,
Savoureuse anecdote avec sa touche drôle :
"C’est une belle pièce !", un quiproquo charmant,
Étant garde du corps de l’ancien Président.

Un moment personnel : Chaque année pour ma mère,
Le jour de son envol, en guise de prière,
Quand je donnais un cours, lors il me murmurait :
"Jai mis mon appareil pour pouvoir t’écouter".

En ces mots j’ai voulu, lui rendre un bel hommage,
Martial tout en couleurs, un sacré personnage
Qui laissera sa touche en rires et soupirs ;
Déjà il conte aux Cieux ses mille souvenirs…

Jeudi 22 Septembre 2016
© Charly Chalom Lellouche

Et je sais que, de Là-Haut, il est heureux de lire Son poème à ses vieux amis retrouvés

(1) Texte "Petit fils et Grand-Père" en :
http://chalellouche.free.fr/dtitre.php?title_id=295


Ajouter un commentaire