Peaux Aimes et Chants Sons
de
Charly
Les derniers textes de Charly Lellouche ...


Tableau : Au cœur du Shtetel
Il fait froid c'est l'hiver, un arbre dénudé
Lève les bras au ciel, comme en une prière.
Là c'est le crépuscule, une faible lumière
Diffuse son halo sur le sol enneigé. ...

Tableau : En marche boréale
Le pas est élégant, la silhouette est pure,
En sa marche diaphane elle est comme une épure ;
Sa mèche de cheveux, s’ébrouant en son dos,
Nous chante sa blondeur en Fa, Sol, La, Si, Do. ...

Tableau : Danseuse de flamenco
En infinies couleurs peintes pour éblouir,
Sur la pointe des pieds, la danseuse est légère,
Elle semble voler, retenant la lumière,
On voudrait murmurer qu’elle est belle à ravir. ...

Am : Secret d’éternité
Soixante ans à vous deux, ça fait trente ans chacun,
Un couple en sa jeunesse et à la fleur de l’âge ;
Vos deux âmes unies, à deux vous n’êtes qu’un,
Vos esprits en éveil, des êtres à la page. ...

P.&L. 88, Commandements dans la joie
Va-t-on au Président, réclamer son écot
Lorsque l'on a conduit sans faute sa voiture ?
Aucune récompense et pas le moindre écho,
On a juste suivi le code et sa lecture. ...

Quand s’en viendra l’automne
Je ne serais plus là quand s’en viendra l’automne,
Car les amours d’été finissent tôt ou tard ;
On est déboussolés, n’était-ce qu’une aumône ?
Non un cadeau des Cieux ! En garder le nectar. ...

Oui mais pas sans toi
Quand tu seras célèbre en chanteuse "à la page",
Quand la foule à tes pieds viendra pour t'aduler
Tu m'as promis un soir de ne pas m'oublier
Que tout peut t'arriver mais ce sera partage… ...

Avec mon chevalet
Dis, qu'est ce que t'es belle en ton visage d'ange,
À peine l'effleurer sans déflorer le songe,
Surtout ne pas bouger, viens ne t'envole pas
Pas un souffle de vent, ni même un bruit de pas. ...

P.&L. 87, Tout est pour le Bien, Gam zou lé Tova
Il nous arrive de vivre une déception,
Rencontrer un problème ou subir une épreuve ;
Levant les yeux aux Cieux, on cherche une raison,
On veut garder la Foi mais on en veut la preuve. ...

Fam : Gilbert, mon frère
Tu es parti mon frère en une nuit d'été,
Et tu étais si las dans ton corps prisonnier
Que l'on s'est dit, bien sûr, "c'est une délivrance"
Mais qui sait mesurer de l'homme la souffrance ? ...

Fam : À Noam, Coupe de cheveux
Toi le petit indien, avec ta chevelure
Jusqu'au milieu du dos, te donnant fière allure,
J'aimais ce mouvement, secouant tes cheveux,
D'avant jusqu'en arrière à découvrir tes yeux. ...

Am : À Samuel, Bar Mitzvah
Pour t'écrire ces mots j'ai voulu Samuel
T'observer revêtu du châle de lumière
Et de tes Téphilin' en enfant d'Israël,
Devenu un adulte, entonnant ta prière. ...

On va se manquer
Je ne foulerai plus ce coin habituel
Où l'on se retrouvait, en notre rituel,
D'un geste de la main tu me faisais un signe
Et un large sourire... Restera cette ligne : ...

Obscurité et Lumière
Lorsque le Mal s'installe alors l'obscurité,
En fléau se répand, noircissant au passage
La nature tout autour, le moindre paysage ;
On ne décèle plus trace d'humanité. ...

P. & L. 86, Tu es consolation
Dans l'épreuve de l'homme, en sa peine et sa foi,
Tu es consolation, Tu lui donnas Ta Loi ;
Tu fais couler ses pleurs quand l'épreuve et trop grande
Et Tu calmes ses peurs quand Ta colère gronde. ...